Gauches: la grande déchirure

C’est fait. Cela couvait. Depuis longtemps. Mais cela vient de se concrétiser spectaculairement. La gauche française a explosé. Le PS, parti au pouvoir, s’est scindé en deux. Les éventuels rafistolages de façade n’y changeront rien : la scission est là.

La ligne de fracture, toujours la même, sauf que les antagonismes se sont exacerbés : celle qui oppose une gauche gestionnaire ralliée, au nom du réalisme, à la dynamique néolibérale et une gauche qui, au nom de ses valeurs et de ses fondamentaux, refuse de s’abandonner à cette logique néocapitaliste.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct