Brexit, Saison 2 ou le retour du spectre du «no deal»

Michel Barnier, pour l’UE, va reprendre du service.
Michel Barnier, pour l’UE, va reprendre du service. - EPA.

L’aurait-on oublié qu’il ne serait pas inutile de se rappeler que la saga du Brexit est loin d’être une affaire close. Si le Royaume-Uni n’est bel et bien plus membre de l’Union européenne depuis le 31 janvier à minuit, ce n’est pas la fin de l’histoire. Dès lundi prochain s’engagera une négociation autrement plus difficile que le règlement du divorce : la tentative de s’accorder sur les modalités de la future relation entre Londres et l’UE avec, au cœur, un accord commercial. Et le moins que l’on puisse écrire au moment où les deux rives de la Manche viennent d’affûter leurs positions, d’adopter leurs mandats de négociation assortis de vigoureuses « lignes rouges », c’est que l’affaire paraît mal emmanchée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct