Juventus: Miralem Pjanic, de la lumière à l’ombre

Pjanic pourrait faire les frais du changement de philosophie de son entraîneur.
Pjanic pourrait faire les frais du changement de philosophie de son entraîneur. - Photo News.

Perdue dans ses contradictions, une révolution de jeu sans les joueurs adéquats pour la porter, la Juventus tient son rang essentiellement par la grâce de Cristiano Ronaldo. Avec 19 buts sur les 15 dernières rencontres, le Portugais a, à bout de bras, soutenu son équipe en tête de la Serie A. Ronaldo a montré la voie à suivre à Sarri, qui n’est absolument pas celle qu’il a tenté en vain de baliser depuis sa prise de fonction en juillet dernier. Le Toscan s’apprête même à accomplir un solide demi-tour, bien qu’il s’en défende. «Je ne suis pas en train de renier ma philosophie de jeu, mais il y a des joueurs aux caractéristiques individualistes très prononcées, et mon job, c’est de faire en sorte qu’ils rendent au mieux.» Avec ce discours, Sarri renonce implicitement à une de ses valeurs cardinales: la primauté du collectif sur l’individu. A court terme, Pjanic, de retour de blessure, pourrait en faire les frais.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct