Budget européen: la guerre des chiffres

Charles Michel croyait qu’il pourrait vaincre la tradition. Celle qui veut que le premier sommet rate.
Charles Michel croyait qu’il pourrait vaincre la tradition. Celle qui veut que le premier sommet rate. - Belga.

La semaine dernière, les leaders des pays de l’UE ont discuté pendant trois jours pour trouver un accord sur le budget commun pour les 7 prochaines années. « Je suis tout à fait conscient du fait que ces négociations sont parmi les plus difficiles auxquelles nous devrons faire face », écrivait Charles Michel en janvier dernier.

C’est évidemment une guerre des chiffres : le budget de l’UE doit-il représenter 1 % de la richesse annuelle du bloc comme le veulent quatre de ses cinq plus gros contributeurs nets ? Ou 1,3 % comme le demandent les eurodéputés ? Charles Michel propose un compromis à 1,074 %, mais il faut savoir que dans ces comptes d’apothicaire, le troisième chiffre après la virgule se compte déjà en milliards. Et tous les sept ans, c’est le même psychodrame, parce que derrière les décimales, se cachent les moyens que les Européens veulent donner à leurs ambitions (cohésion, agriculture, protection des frontières extérieures…)

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct