Mobilité: rouler en voiture aux heures de pointe à Bruxelles coûtera (encore) plus cher

© Arnaud De Cremer
© Arnaud De Cremer - Arnaud De Cremer

Le gouvernement Vervoort s’est donné pour ambition de réduire le nombre d’autos dans la ville. Double objectif chiffré, dans l’accord de majorité, à l’horizon 2030 : un quart (maximum) de trajets effectués en voiture, dans Bruxelles, et une réduction de moitié du nombre de navettes en solo dans l’habitacle. Pour décourager la pratique automobile, l’exécutif régional souhaitait « mettre en œuvre un système de tarification kilométrique intelligente, en accord avec les deux autres Régions, dans la zone métropolitaine ou tout le territoire ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct