Le marché 2019 de la bière au Luxembourg, assez atypique

Le directeur général belge Frédéric de Radiguès et l’administrateur délégué Georges Lentz se réjouissent de la santé de la Brasserie Nationale, première brasserie du Luxembourg.
Le directeur général belge Frédéric de Radiguès et l’administrateur délégué Georges Lentz se réjouissent de la santé de la Brasserie Nationale, première brasserie du Luxembourg. - J.-L. B.

Ce jeudi, la Brasserie Nationale (Bofferding, Battin et Funck-Bricher) a dressé le panorama brassicole de l’année 2019, pour le pays mais aussi à titre personnel. Une année qui a été correcte mais sans plus, avec pourtant un été caniculaire qui aurait dû favoriser la vente de bières de soif, largement dominantes dans la production grand-ducale. Pourtant, celle-ci se situe à 288.823 hl selon l’administration des douanes, soit une diminution de 4000 hl par rapport à 2018.

Les ventes de bières réalisées sur le marché national sont estimées à 469.000 hl, ce qui signifie que plus de 50% sont des bières importées. Pour Georges Lentz, administrateur délégué de la Brasserie Nationale qui reste une entreprise familiale, « le marché luxembourgeois est le plus ouvert d’Europe. » Comme la production globale du secteur au Luxembourg, les ventes ont également enregistré une baisse de quelque 7000 hl.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct