Israël: la pauvreté, grande absente de la campagne électorale

Manifestation de «
gilets jaunes
» israéliens, en décembre 2018, contre le coût de la vie élevé au centre de Tel-Aviv
: le thème de la pauvreté ne fait guère recette dans l’actuelle campagne électorale.
Manifestation de « gilets jaunes » israéliens, en décembre 2018, contre le coût de la vie élevé au centre de Tel-Aviv : le thème de la pauvreté ne fait guère recette dans l’actuelle campagne électorale. - EPA.

Reportage

Moshe fait les comptes. Un repas par jour, pour toute la semaine, qu’il suffit de réchauffer, des féculents et quelques boîtes de thon. Le panier est prêt. Dans quelques minutes, d’autres bénévoles de l’association Ezer Mizion (« Aide de Sion »), entameront un énième tour de la petite ville côtière de Bat-Yam – « sirène » en hébreu – pour livrer une aide alimentaire aux quelque 120 familles désignées comme étant en insécurité alimentaire par le ministère des Affaires sociales. Quelque 18 % des Israéliens seraient dans ce cas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct