Syrie: acculée à Idlib, la Turquie tente de sortir de l’impasse militaire

En manque d’alliés dans le bourbier d’Idlib, le président Recep Tayyip Erdogan, qui assurait pourtant jeudi que la situation «
tournait en faveur
» d’Ankara, semble en réalité dos au mur.
En manque d’alliés dans le bourbier d’Idlib, le président Recep Tayyip Erdogan, qui assurait pourtant jeudi que la situation « tournait en faveur » d’Ankara, semble en réalité dos au mur. - Photo News.

Décodage

Il est toujours aisé de proclamer que ce qui est advenu était inévitable. Il est tout aussi indéniable que depuis des semaines, d’innombrables voix en Turquie – figures d’opposition, analystes, anciens militaires – mettaient en garde contre le « scénario du pire » qui se dessine aujourd’hui à Idlib. Celui d’une guerre conventionnelle entre les armées turque et syrienne, doublée d’une crise avec la Russie, le principal allié du régime de Damas.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct