Coalition «Corona»: Joachim Coens (CD&V), inventeur fédéral

© Photo News.
© Photo News.

Alors simple candidat à la présidence du CD&V, Joachim Coens proposait de solutionner la crise politique en mettant en place un gouvernement composé d’experts : « Quel citoyen, quelle entreprise veut encore placer son destin entre les mains de personnes qui refusent de décider, de travailler ensemble ? Si les partis ne réussissent plus, d’autres doivent s’en charger. » Coens partait de l’exemple italien et voyait bien une dizaine d’experts, issus du monde académique, administratif et de l’entreprise, s’occuper de gérer le poto-poto au fédéral. L’accueil général a été on ne peut plus froid. Cela ne l’a pas empêché de décrocher la présidence de son parti et d’être propulsé informateur, aux côtés de Georges-Louis Bouchez. Coens a alors tenté d’imposer son obsession : une alliance entre PS/N-VA pour assurer une majorité côté flamand. L’accueil, côté socialiste, a été glacial.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct