Coronavirus: l’économie mondialisée paierait cher une mise en quarantaine

Un porte-conteneurs bloqué au terminal de Hong Kong. Le secteur du trafic maritime est gravement affecté par la propagation du Covid-19.
Un porte-conteneurs bloqué au terminal de Hong Kong. Le secteur du trafic maritime est gravement affecté par la propagation du Covid-19. - EPA.

En janvier – c’était hier – la planète économique se voulait optimiste. Le Covid-19 ne semblait pas de nature à faire dérailler l’économie mondiale. Les épidémies ne sont pas rares : entre 2011 et 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en a dénombré 1.483 dans 172 pays : grippe, fièvre jaune, Ebola ou syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)… Et justement, l’épidémie de SRAS de 2002-2003, également apparu en Chine, n’avait pratiquement pas eu d’impact économique au niveau mondial. Désormais, on a pris conscience de la vulnérabilité de l’économie mondialisée. D’où l’inquiétude sur les places boursières, qui ont dégringolé cette semaine.

1

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct