lesoirimmo

Mobilité: Bruxelles teste l’application ultime pour se déplacer

Ce lundi, la société bruxelloise de transport en commun entame le recrutement de 2.000 testeurs – 1.000 hommes et 1.000 femmes, Bruxellois et navetteurs – pour sa nouvelle application de mobilité. © Pierre-Yves Thienpont.
Ce lundi, la société bruxelloise de transport en commun entame le recrutement de 2.000 testeurs – 1.000 hommes et 1.000 femmes, Bruxellois et navetteurs – pour sa nouvelle application de mobilité. © Pierre-Yves Thienpont.

Longtemps, le « Maas » a été considéré comme le Graal de la mobilité par les experts du secteur. Derrière l’acronyme barbare de « Mobility as a service » (la mobilité en tant que service) se cache un changement dans l’approche de la mobilité : on se concentre moins sur un seul moyen de transport que sur la manière de faciliter la vie de l’usager en lui offrant un accès simple, rapide et convivial à tous les modes de transport disponibles de même qu’au paiement de ces derniers.

C’est dans cette aventure délicate que se lance la Stib. Ce lundi, la société bruxelloise de transport en commun entame le recrutement de 2.000 testeurs – 1.000 hommes et 1.000 femmes, Bruxellois et navetteurs – pour sa nouvelle application de mobilité. La version test du Maas bruxellois débutera en avril pour une durée de 6 à 9 mois. En parallèle, l’opérateur lancera un appel d’offres afin de désigner le développeur de sa variante définitive.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct