Coronavirus: pourquoi l’information reste parcellaire sur l’étendue de l’épidémie

Coronavirus: pourquoi l’information reste parcellaire sur l’étendue de l’épidémie
AFP.

Chaque jour depuis la découverte du coronavirus Covid-19, l’OMS, organisation mondiale de la santé, dresse un bilan de la propagation de la maladie. Un coup d’œil sur la carte suffit à déceler des disparités entre continents, entre régions. Certains pays, encerclés par le virus, sont épargnés. Comment l’expliquer ? Comment l’OMS fait-elle pour collecter ces chiffres ? Sont-ils fiables ?

« Nous recevons des informations de nombreuses sources », commente le Dr Margaret Harris, porte-parole de l’OMS. « Ce sont des points focaux des ministères de la santé ou nos bureaux de pays. Nous surveillons également les médias et les réseaux sociaux pour nous assurer de collecter et de trianguler toutes les sources d’information. » Les cartes le montrent, la collecte d’infos est bien moins aisée dans les pays en conflit, dans les dictatures ou dans les contrées où les conditions sanitaires sont plus précaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct