Comment nous avons fait

Pendant plusieurs mois, Le Soir a tenté de retrouver les noms et parfois des fragments d’histoire de ceux et celles qui, de janvier à décembre 2019 en Belgique francophone, sont morts « de » la rue. Et pas forcément « dans » la rue : bien qu’enregistrés à l’hôpital, dans des maisons de repos, des structures d’accueil spécialisées, de nombreux décès n’ont rien d’une fatalité mais sont la prématurée conséquence d’années d’errances et de privations.

S’il y a bien chaque année à Charleroi, Bruxelles et Liège des cérémonies d’hommage à ces disparus, il n’existait à notre connaissance aucun registre officiel, aucune statistique disponible en Communauté française. C’est ce même constat de carence qui dès octobre 2017 a incité nos confrères britanniques du Bureau of investigative journalism à dénombrer eux-mêmes les sans-abri morts au Royaume-Uni. Un travail dont Le Soir s’est inspiré.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct