Architecture: le grand projet d’avenir de Bruxelles, c’est la verdurisation

Le long du canal de Bruxelles, les halles des anciens abattoirs d’Anderlecht, transformées en ferme urbaine, en marché couvert et en espaces socio-culturels.
Le long du canal de Bruxelles, les halles des anciens abattoirs d’Anderlecht, transformées en ferme urbaine, en marché couvert et en espaces socio-culturels. - ORG.

Entretien

Urban designer formé à Louvain et Harvard, Alexander D’Hooghe a réfléchi à l’esthétique de la ville du futur en Corée du Sud, aux Etats-Unis, au Congo, en Islande… et, plus près de chez nous, à Anvers ou à Bruxelles. Membre fondateur de l’Organisation internationale pour la modernité permanente, l’architecte belge posait lundi, à la Bibliothèque Solvay, la question du rôle clé que peuvent jouer l’urbanisme et l’architecture à l’ère du populisme. En 2050, 82 % des Européens seront citadins. Avec quel impact sur la démocratie et la qualité de la vie ? A Bruxelles, Alexander D’Hooghe planche sur la zone du canal, un axe de 14 kilomètres de long dont la métamorphose pourrait bien être le miroir vert de l’avenir de la capitale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct