Coronavirus: «La santé passe avant le déficit»

Si le coronavirus entraîne des dépenses, on pourra dégager des fonds, malgré le déficit ?

La santé prime sur tout. Nous sommes attentifs, prêts à réagir et à augmenter la force de frappe en fonction des événements. Au niveau budgétaire aussi. Si nécessaire – cela ne l’est pas aujourd’hui –, on prévoira les crédits adéquats si c’est utile pour faire face à une épidémie qui serait plus grande qu’aujourd’hui. Maggie De Block, à qui j’ai posé la question, m’a confirmé que les crédits étaient suffisants actuellement. Mais la situation est réévaluée tous les jours. Mais que ce ne soit pas la porte ouverte à d’autres dépenses au bon vouloir de chacun. C’est pour cela que nous appelons à la raison des groupes politiques au Parlement.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct