Coronavirus: le casse-tête belge à l’épreuve de la crise sanitaire

La Première ministre Sophie Wilmès a réuni ce lundi le Comité de concertation. © Belga.
La Première ministre Sophie Wilmès a réuni ce lundi le Comité de concertation. © Belga.

Huit. Comme le nombre de ministres responsables de près ou de loin de la politique de santé en Belgique. Un chiffre qui amuse autant qu’il révolte sur les réseaux sociaux à coup de #surréalisme. Il est la conséquence de la sixième réforme de l’Etat décidée en 2011 mais dont les effets ne se font réellement sentir, dans le domaine de la santé, que depuis 2019.

L’annonce des premiers cas de contamination au coronavirus dans le royaume a été la source de nombreuses sorties politiques ces dernières heures. Rien que lundi matin, les journalistes ont été informés sur l’état de la situation par la Première ministre Sophie Wilmès (MR) puis, dans la foulée, par la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (VLD). Quelques minutes plus tard, un autre binôme, cette fois masculin, invitait la presse. Rudi Vervoort (PS), le ministre-président de la Région bruxelloise, et Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de la Santé, voulaient ainsi faire le point sur le cas révélé en début de matinée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct