UE: le Brexit Phase II empêtré dans les filets de la pêche

Le négociateur de l’UE, Michel Barnier, et son homologue britannique, David Frost, ont ouvert lundi les discussions sur leur future relation post-Brexit, dans un climat tendu.
Le négociateur de l’UE, Michel Barnier, et son homologue britannique, David Frost, ont ouvert lundi les discussions sur leur future relation post-Brexit, dans un climat tendu. - AFP.

L’Union européenne : l’accord de pêche avec le Royaume-Uni devrait « maintenir » l’accès réciproque aux eaux et « maintenir des parts de quotas stables ».

Le Royaume-Uni : nous serons un « Etat côtier indépendant » à la fin de 2020 et l’accès à nos eaux devra être négocié « annuellement », en faisant table rase des droits acquis du passé.

Bref : un océan de différences…

La négociation de la Phase II du Brexit s’est ouverte lundi après-midi à Bruxelles et, déjà, le dossier de la pêche apparaît comme l’un des plus contentieux de ces pourparlers, censés régler la future relation des divorcés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct