Eddy Boïen

Eddy Boïen

Eddy allait avoir 40 ans, se remémore sa petite sœur Cindy qui les aura l’année prochaine. Ses neveux l’appelaient « Tonton Flingueur ». En faisant des recherches sur lui, l’un des quatre enfants de Cindy est tombé sur l’article du Soir et sa maman a décidé de compléter l’hommage très lapidaire que nous lui avions rendu. « Il est décédé d’une double broncho-pneumonie, mais en fait, tous ses organes étaient en train de lâcher à cause de la drogue. Il est tombé dedans alors qu’il avait 16 ans. Il était dans la rue depuis longtemps. C’était un choix de sa part. »

Le 7 novembre, le jeune homme né en 1979 s’est trouvé mal et a appelé l’ambulance. « Il l’a fait avec son propre téléphone. Les gens passaient autour de lui sans rien faire, explique sa sœur. On l’a transféré à l’hôpital Saint-Joseph où il a rendu son dernier souffle dans les bras de sa sœur, le lendemain matin. « On m’a appelée parce que c’était le seul numéro qu’il y avait dans son dossier », explique Cindy qui s’est démenée pour lui offrir des funérailles dignes de ce nom. « Au CPAS on m’a dit qu’il n’y avait qu’une boîte de 1,50 mètres et qu’on devrait le casser en deux pour le faire rentrer ! Mon frère faisait 1,84 mètre… L’assistante sociale qui s’occupait de mon frère est montée dans le bureau pour savoir qui avait eu l’audace de me répondre ça. Finalement, je me suis tournée vers les Pompes funèbres Messa qui ont vraiment le cœur sur la main et m’ont permis de payer par tranches. Je suis toujours en train de rembourser petit à petit. Mais j’avais vraiment besoin d’un endroit où me recueillir alors que les indigents n’ont droit qu’à une concession de deux ans, sans fleurs et sans plaque. »

Alors, Cindy va de temps en temps se recueillir et déposer des fleurs sur la tombe de son frère. Eddy adorait les plantes. A tel point qu’il avait décroché un diplôme en horticulture. Il était aussi très fondamentalement gentil, le « Tonton flingueur » : « Quand j’ai été chercher ses papiers à la banque, le banquier m’a dit à quel point il était impressionné par sa gentillesse. Il laissait passer les gens devant lui parce qu’il n’était pas pressé. »

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    • SansAbris

      Ne plus mourir dans l’anonymat

    • SDF1HommeVieux

      Tomaso Verdesca

      Certaines personnes qui ont connu la...

    • SDF2HommeJeune

      Adrien Pevenage

      Certaines personnes qui ont connu la...

    • SDF2HommeVieux

      Petrov

      D’origine bulgare, né en avril 1950,...

    • SDF1HommeJeune

      Barwiejuk

      Son corps a été retrouvé sans vie dans...

    • SDF1HommeVieux

      Wieslaw

      Peu connu des associations de terrain...

    • SDF2HommeVieux

      Salvatore Sotgiu

      C’est une promeneuse qui, en milieu d’...

    0 Commentaire