Frontière turco-grecque: les migrants refoulés dans un semblant de légalité

Frontière turco-grecque: les migrants refoulés dans un semblant de légalité
Reuters

Dimanche soir la Grèce annonçait une série de mesures visant à contrer la pression migratoire « soudaine, massive, organisée et coordonnée » à ses frontières, incluant une demande de soutien supplémentaire de Frontex et le relèvement des mesures de sécurités aux frontières « au plus haut degré ». Surtout, le gouvernement estimant que ce flux de population n’avait « par nature rien à voir » avec le droit d’asile, il a été décidé d’une suspension de l’enregistrement des demandes de protection internationale pour une durée d’un mois. Autrement dit, on donne un blanc-seing pour refouler sans plus de formalités les migrants vers la Turquie.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct