«The Barefoot emperor»: «Ce film est tout sauf confortable»

« The Barefoot Emperor » joue la comédie, mais parle de choses  lugubres.
« The Barefoot Emperor » joue la comédie, mais parle de choses lugubres. - DR

En 2016, la Belgique a implosé. Son roi, en visite diplomatique en Turquie, se lance alors dans un road trip improbable à travers les Balkans pour retrouver ce qui reste de son pays. Il n’y arrivera pas, se faisant tirer dessus à Sarajevo… C’est du moins ce que raconte King of the Belgians, cinquième long-métrage de fiction signé Jessica Woodworth et Peter Brosens, une comédie absurde et typiquement belge tournée comme un mockumentaire. Ce film n’appelait pas de suite. Pourtant, celle-ci s’est comme imposée d’elle-même.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct