Documenti Les images cachées de Sébastien Bonin

Sébastien Bonin, « Saint-Michel tuant le dragon », 2019.
Sébastien Bonin, « Saint-Michel tuant le dragon », 2019. - Courtesy Galerie Michel Rien.

Etrange impression en pénétrant dans l’espace tout en longueur du Museum au Botanique. A première vue, hormis une toile tout au bout du parcours, il semble que l’exposition de Sébastien Bonin ne soit pas encore installée. On entre pourtant, se fiant au fait qu’elle démarrait le 20 février.

Contrairement aux grands panneaux présentant habituellement les expositions du lieu, un tout petit texte sur le côté gauche de la salle accueille le visiteur. De même qu’une petite vidéo de quelques minutes où l’artiste évoque son travail. Trois pas plus loin, on retrouve son déroutant travail photographique. Sébastien Bonin vient en effet de la photographie qu’il a longtemps triturée en tous sens, créant des images faites de découpages, collages, montages, s’inspirant d’une multitude d’influences venues notamment de l’histoire de l’art.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct