Face au coronavirus, la Réserve fédérale américaine dégaine l’arme monétaire

Jerome Powell, le patron de la Réserve fédérale, l’assure
: la baisse des taux va apporter «
un coup de fouet significatif à l’économie
» américaine
; les observateurs sont dubitatifs.
Jerome Powell, le patron de la Réserve fédérale, l’assure : la baisse des taux va apporter « un coup de fouet significatif à l’économie » américaine ; les observateurs sont dubitatifs. - Reuters.

La Réserve fédérale, la banque centrale des Etats-Unis (Fed), n’a pas tardé à passer de la parole aux actes, réduisant ce mardi son taux d’intérêt directeur de 50 points de base. Désormais, la Fed interviendra sur le marché monétaire pour maintenir le taux au jour le jour, celui auquel les banques se prêtent de l’argent à court terme, dans une fourchette comprise entre 1 et 1,25 % (contre 1,50/1,75 % précédemment).

Vendredi, au terme d’une semaine de dégringolade des marchés boursiers du monde entier, le président de l’institut d’émission américain, Jerome Powell, avait annoncé la couleur, assurant être prêt à intervenir pour limiter l’impact économique de l’épidémie de Covid-19.

Dès lundi, la Bourse américaine avait regagné du terrain. Assurément, pour les investisseurs, la parole du patron de la Fed est d’or. Et celui-ci n’a pas voulu les décevoir.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct