La Wallonie tarde à se doter d’un maître-architecte

A Charleroi, l’aménagement des quais de Sambre témoigne d’une réflexion sur l’espace public. © Pierre-Yves Thienpont.
A Charleroi, l’aménagement des quais de Sambre témoigne d’une réflexion sur l’espace public. © Pierre-Yves Thienpont.

A l’inverse de la Flandre et de Bruxelles, la Wallonie ne dispose pas encore d’un maître-architecte (bouwmeester) chargé de fixer et d’incarner une ligne qualitative pour les chantiers publics et de conseiller l’autorité politique en matière de projets urbanistiques. A l’échelle locale, Charleroi a franchi le pas avec Georgios Maillis. Liège envisage de l’imiter.

La Déclaration de politique régionale conclue entre le PS, le MR et Ecolo prévoit de passer à l’acte. Le maître-architecte aurait trois missions. Un : travailler en amont des projets pour en fixer le cadre et les objectifs. Deux : orienter les marchés publics pour « faire émerger une architecture contemporaine de qualité et durable ». Trois, enfin : organiser la réflexion sur l’architecture en lien avec les défis climatiques et environnementaux.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct