Olo ou holo?

Le spectacle de l’OLO Tour de Jean-Louis Aubert est réellement original et créatif. Il apporte un plus visuel à un artiste se retrouvant seul sur une grande scène.

Comme Stephan Eicher et -M- avec leurs automates, les hologrammes permettent à un artiste de jouer avec sa propre image tout en offrant une démonstration technique jamais gratuite.

Il en va tout autrement de la mode des concerts « An evening with » ressuscitant à coups d’hologrammes des artistes défunts (Michael Jackson, Elvis, Maria Callas, Whitney Houston – le jeudi 12 à Bozar – Roy Orbison… ou, en France, Cloclo, Mike Brant et Dalida sur la même scène).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct