Coronavirus: les généralistes s’estiment mal informés, mal équipés et mal concertés

Thomas Orban
: «
On est aux portes d’un problème sanitaire d’une ampleur exceptionnelle et c’est vers la première ligne de soins que vont se tourner la plupart des patients».
Thomas Orban : « On est aux portes d’un problème sanitaire d’une ampleur exceptionnelle et c’est vers la première ligne de soins que vont se tourner la plupart des patients». - belga

Ras-le-bol ! On est aux portes d’un problème sanitaire d’une ampleur exceptionnelle et nous n’avons toujours pas été consultés par la ministre fédérale de la Santé ! » Nous, ce sont les médecins généralistes, dont la voix est portée par le docteur Thomas Orban, président du Collège de médecine générale. Ce collège est l’organe représentatif officiel des généralistes : il regroupe les cercles régionaux, les principaux syndicats, la Société scientifique de médecine générale et les départements de médecine générale des universités.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct