Vandenbroucke : « Chaque année, ça me hante l’esprit »

Vandenbroucke : « Chaque année, ça me hante l’esprit »

La suppression d’une épreuve correspond, pour tout organisateur, au scénario de pire. Auquel il faut parfois se résoudre, lorsque les éléments se déchaînent. « Je dors toujours mieux la veille de Binche-Chimay-Binche, course programmée en octobre, qu’avant le Samyn, forcément fragilisé parfois par les conditions climatiques de la fin d’hiver » résume Jean-Luc Vandenbroucke. La course d’ouverture de la saison wallonne avait ainsi été « scratchée » en 2005, à cause d’une météo détestable. Ce mardi, tout s’est bien passé entre Quaregnon et Dour, le sport a été plus fort que tout sur les routes wallonnes (succès de l’Alsacien Hugo Hofstetter).

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct