Irak: des femmes pour maintenir la flamme d’une contestation qui s’essouffle

Les manifestants se font plus rares sur la place Tahrir à Bagdad et le mouvement de contestation a du mal à trouver son second souffle.
Les manifestants se font plus rares sur la place Tahrir à Bagdad et le mouvement de contestation a du mal à trouver son second souffle. - EPA.

Reportage

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct