Migrants: l’UE promet fonds et merveilles à la Turquie

De gauche à droite
: Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’UE
; Charles Michel, président du Conseil européen
; Recep Tayyip Erdogan, le président turc
; et Mavlut Cavusoglu, son ministre des Affaires étrangères.
De gauche à droite : Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’UE ; Charles Michel, président du Conseil européen ; Recep Tayyip Erdogan, le président turc ; et Mavlut Cavusoglu, son ministre des Affaires étrangères. - AFP.

Recep Tayyip Erdogan a beau faire mine de snober l’argent de l’Union européenne, c’est bien ce que cette dernière est venue proposer, parmi d’autres gestes, au cours d’une tournée de deux jours à Ankara destinée à désamorcer la crise. Sur les 6 milliards d’euros promis par l’UE et ses Etats membres en 2016 pour aider à l’accueil des 3,6 millions de réfugiés syriens actuellement en Turquie, environ la moitié (3,2 milliards) a été effectivement payée et 4,7 milliards « contractés » (en échange de ce « deal », la Turquie s’engageait à prendre « toutes les mesures nécessaires » pour stopper la vague migratoire). « Le solde est dans le pipeline et sera déboursé cette année », a promis dans la capitale turque le chef de la diplomatie de l’UE. Josep Borrell a multiplié les discussions avec les autorités turques et pris part à un entretien avec le président, mené par celui du Conseil européen, Charles Michel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct