Cette Foire où le Maroc se livre

Un groupe gnawa pour fêter le Maroc. © Pierre-Yves Thienpont.
Un groupe gnawa pour fêter le Maroc. © Pierre-Yves Thienpont. - Pierre-Yves Thienpont.

Le coronavirus a eu la peau de Paris, de Bologne, de Leipzig et de Londres. Mais pas celle de Bruxelles. Tout le monde était là, mercredi soir, pour inaugurer la 50e édition de la Foire du livre : la première ministre Sophie Wilmès, le président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort, la ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard, le secrétaire général de la Communication du Maroc Mustapha Taibi, l’échevin de la Culture de Bruxelles Delphine Houba, comme Hervé Gérard, le président de la Foire, Grégory Laurent et Marie Noble, le commissaire général en partance et la commissaire générale en arrivée. Plus Hakima Darhmouch, de la RTBF, qui jouait maître de cérémonie, et des centaines de personnes invitées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct