Primaires démocrates: quand l’outsider joue les gêneurs…

Primaires démocrates: quand l’outsider joue les gêneurs…

Le combat pour l’investiture démocrate n’a pas débuté exactement comme le Parti l’espérait. Que Bernie Sanders tirât son épingle du jeu lors des premiers rounds, on le vécut déjà il y a quatre ans. Mais en 2016, la favorite de l’establishment, Hillary Clinton, ne se retrouva pas dans les cordes, à la limite du knock-out, comme Joe Biden cette année.

Depuis cette entame calamiteuse, l’ancien vice-président de Barack Obama a opéré un spectaculaire come-back – désistements en sa faveur aidant. Après le « Super Tuesday », 453 délégués lui sont désormais acquis à la convention de Milwaukee, prévue du 13 au 16 juillet, contre 382 pour son challenger Bernie Sanders.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct