Brexit: «Frosty» n’a aucun doute sur les bienfaits du départ

David Frost, entré au Foreign Office en 1987, n’a rien du prototype du diplomate britannique racé et charmeur.
David Frost, entré au Foreign Office en 1987, n’a rien du prototype du diplomate britannique racé et charmeur. - AFP

Portrait

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct