Abel Quentin, prix Première à la Foire du livre 2020: «Son véritable camp, c’est la violence»

Abel Quentin
: «
Lorsque la haine de soi nourrit la haine des autres, les plus chétives existences peuvent déchaîner une violence insoupçonnée.
»
Abel Quentin : « Lorsque la haine de soi nourrit la haine des autres, les plus chétives existences peuvent déchaîner une violence insoupçonnée. » - Audrey Dufer.

entretien

À 15 ans, Jenny se cherche. L’adolescente introvertie fan de Harry Potter n’arrive pas à s’affirmer au sein de son petit lycée de Sucy-en-Loire. Dans le pavillon de la famille idéale, elle exècre ses parents qui ne semblent pas comprendre sa mélancolie. Un jour, c’est l’humiliation de trop, elle bascule du côté sombre de l’existence. Une nouvelle amie influente, la conversion à l’islam, puis une rage qui l’emmènera jusqu’à un acte de violence insoupçonnée. Abel Quentin est avocat et maîtrise le sujet. Dans son premier roman Sœur, il nous plonge dans la peau de « l’adolescence » qui trouve une raison d’être dans le djihadisme, une réalité méconnue.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct