Coronavirus: le secteur aérien particulièrement touché par la crise

Les compagnies aériennes pourraient enregistrer cette année des pertes de revenus de 63 à 113
milliards de dollars en raison de l’épidémie de coronavirus.
Les compagnies aériennes pourraient enregistrer cette année des pertes de revenus de 63 à 113 milliards de dollars en raison de l’épidémie de coronavirus. - Reuters.

Les nuages noirs continuent à s’amonceler dans le ciel du secteur aérien, l’un des plus touchés par la crise du coronavirus. Ce jeudi, la compagnie belge Brussels Airlines a été contrainte d’annoncer une nouvelle réduction de son offre de vols en vue de limiter l’impact négatif de la chute de la demande sur ses activités.

Elle avait déjà annulé 30 % des vols à destination et en provenance de Milan Linate, Milan Malpensa, Venise, Rome, Bologne et Turin entre le 2 et le 28 mars. La mesure est maintenant étendue durant cette période à plusieurs autres destinations européennes. Au total, Brussels Airlines annonce la réduction de 23 % de son offre européenne, soit l’équivalent de vingt vols par jour en moyenne. La liste des destinations concernées n’a pas été communiquée.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct