Lezarts Danses Urbaines : «Les femmes ont aussi leur place dans le milieu»

Au Zinnema, à Anderlecht, Samantha Mavinga, Raquel Suarez et Hendrickx Ntela répètent leur prochain spectacle. A voir dimanche 8 mars au KVS.
Au Zinnema, à Anderlecht, Samantha Mavinga, Raquel Suarez et Hendrickx Ntela répètent leur prochain spectacle. A voir dimanche 8 mars au KVS. - Alice Wiliquet

Elle a fait ses premiers pas devant les chorégraphies de Michael Jackson. Samantha Mavinga s’initie très tôt à la danse urbaine dans des maisons de jeunes et à la gare du Luxembourg, à Bruxelles. « Ça ne s’explique pas. Quand j’écoute de la musique, mon corps a naturellement envie de danser ». House dance, hip-hop, break dance : elle puise ses influences partout. Repérée par le chorégraphe français Mourad Merzouki, la Liégeoise de 26 ans, autodidacte, chorégraphe, modèle pour Nike et webdesigner, a même dansé pour Timbaland, Chris Brown et Rihanna. Imprévisible et énergique, elle s’impose particulièrement face à des hommes dans des battles internationaux, dont ceux du Juste Debout (France) et du Red Bull Dance Your Style Belgique en 2018. Cette ancienne timide a réussi à trouver une échappatoire dans la danse. « Je m’exprime avec mon corps. Je suis juste dans le moment présent comme si j’oubliais tout ce qu’il se passe autour de moi. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct