Doutes, colère et zeste d’espoir: le cocktail d’une cheffe

Jen se sent toujours impuissante.
Jen se sent toujours impuissante. - Émilie Montagner.

Un peu de colère, beaucoup de doutes et surtout de la frustration. Autant de sentiments qui définissent le rapport de Jennifer Jubert avec le réchauffement climatique. Il y a trois mois, la jeune cheffe de 29 ans se prend une claque dans la gueule, comme elle aime à le définir. À la suite d’une vidéo, elle prend tout à coup conscience de l’urgence de la situation. « Le réchauffement climatique se passe maintenant. Nous sommes en train de le vivre. Plus question de faire semblant. » Ce constat la bouleverse. Elle s’en veut d’avoir été dans le déni collectif pendant autant de temps.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct