Fonds libyens gelés: le ministère des Affaires étrangères perquisitionné

Auditionné comme témoin dans le bureau du juge, le ministre Goffin a ensuite emmené les enquêteurs à son cabinet pour une perquisition.
Auditionné comme témoin dans le bureau du juge, le ministre Goffin a ensuite emmené les enquêteurs à son cabinet pour une perquisition. - Belga / Nicolas Maeterlinck.

C’est un nouveau devoir d’enquête spectaculaire dans le dossier des fonds libyens. Le juge d’instruction bruxellois Michel Claise s’est rendu mercredi 26 février au ministère des Affaires étrangères pour y perquisitionner le cabinet et l’administration, en présence du ministre actuel Philippe Goffin (MR), qui nous livre cette information.

« J’ai répondu à une invitation du juge Claise. J’ai été entendu en son cabinet comme simple témoin, en tant que ministre, pendant environ 50 minutes. Dans la foulée ils (le juge et des officiers de police judiciaire, NDLR) sont venus à l’administration et au cabinet. Il y a eu une perquisition qui s’est déroulée mercredi 26 février dans le cadre du dossier des fonds libyens. Comme je leur ai dit : mon cabinet est grand ouvert. C’est un dossier qui préexistait bien avant moi », souligne Philippe Goffin. Le libéral est devenu ministre très récemment, le 30 novembre 2019, en remplacement de Didier Reynders, parti à la Commission européenne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct