En Grèce, un usage massif de la violence que l’Europe espère «proportionné»

Migrants et forces de police antiémeute se font face de part et d’autre de la frontière, au poste du village grec de Kastanies.
Migrants et forces de police antiémeute se font face de part et d’autre de la frontière, au poste du village grec de Kastanies. - Photo News.

Les efforts d’apaisement entrepris par la diplomatie européenne dans la crise actuelle avec la Turquie ne semblent pour l’heure pas se traduire d’effets sur le terrain. Jeudi, le gouvernement turc annonçait avoir envoyé 1.000 policiers supplémentaires pour « empêcher » les gardes-frontières de « repousser » les migrants, sans donner plus de précision sur leur mission concrète.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct