Romain Gary, un auteur inspirant pour Delphine Horvilleur

Romain Gary, un auteur inspirant pour Delphine Horvilleur

J’ai une affection particulière pour Emile Ajar, et notamment pour un livre un peu déjanté, fou, sur lequel j’écris actuellement : Pseudo. Ajar y raconte sur un mode psychiatrique ce que c’est qu’être un pseudo, un faux, une double identité. Romain Gary a beaucoup compté pour moi, comme auteur. C’est un de ceux qui savent raconter l’absurdité de l’identité et du cloisonnement identitaire. Il est tout le temps en train d’inventer qu’il est quelqu’un d’autre. Et finalement, c’est ce que j’essaie de faire, modestement. Il n’y a rien de pire dans la vie que de croire qu’on sait qui on est. C’est formidable de ne pas savoir… ou de dire “je pourrais être autre chose”. Gary, alias Ajar, a su être tout ça, et s’incarner en gros câlin et en boa constrictor. »

« Pseudo » (Romain Gary)

(Extrait)

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct