En cas d’accident nucléaire, la Belgique ne va pas assez loin

En cas d’accident nucléaire, la Belgique ne va pas assez loin

Le plan d’urgence nucléaire belge ne va pas assez loin. C’est en tout cas ce qu’estime le Conseil supérieur de la santé dans son dernier rapport.

Cet organe du SPF Santé publique a analysé les derniers accidents nucléaires – Fukushima et Tchernobyl en particulier – afin de vérifier si le plan belge apporterait une réponse satisfaisante en cas d’accident, peu probable mais possible. Et, au vu des données recueillies, ce plan, élaboré en 2003, est largement insuffisant. D’où la recommandation du Conseil de revoir plusieurs points.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct