Plongée romanesque au cœur des réseaux d’investigation

Plongée romanesque au cœur des réseaux d’investigation

Tous les membres du réseau s’étaient retrouvés sous les voûtes fraîches de la citadelle de Cascais pour quelques heures d’agapes, leur brève récompense après leur traversée des mines de sel, l’exploitation de téraoctets de données. Soixante-neuf millions de documents ! Combien y en aurait-il la prochaine fois ? Pour l’heure, l’euphorie paraissait sans limite. » C’est sans doute une des salvatrices leçons de L’Homme qui dépeuplait les collines, le dernier roman d’Alain Lallemand, journaliste au Soir  : que l’on s’extraie d’une investigation au long cours, d’une interminable session d’examens, d’une grippe accablante ou d’une traversée de l’Atlantique en solitaire, les épilogues ne sont jamais que des recommencements, ils n’ont de valeur que s’ils se concluent par une fête.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct