Deux jours, quatre grèves

L’an dernier, pour la première édition belge, la grève des femmes avait rassemblé entre 5.000 et 10.000 participantes. Cette fois, le collecti.e.f 8 maars invite les femmes à se mobiliser durant deux jours, de dimanche à lundi. Car la grève féministe est à la fois une grève du travail salarié, du soin, des études et de la consommation. « Le défi central sera de réussir le deuxième jour de grève, explique Alicia Aguirre, membre du collecti.e.f. Nous avons un préavis de grève de la FGTB pour 48h, mais c’est compliqué de mobiliser sur deux jours, surtout sur ce sujet-là. Notre objectif est d’avoir un maximum d’actions le lundi, et un maximum de participantes à la grève. » Pour l’heure, difficile de quantifier, d’autant plus que les initiatives se multiplient dans tout le pays, sans qu’elles ne soient centralisées. Ce qui ravit les organisatrices : « C’est super que la cause soit reprise en dehors de notre organisation. Il s’agit d’un mouvement international qui n’arrête pas de grandir, dans plein de régions du monde différentes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct