Burlington, là où naquit la révolution Bernie Sanders

Burlington, là où naquit la révolution Bernie Sanders
Reuters

La révolution «  sanderiste » a commencé dans une ville du Vermont de 42.000 habitants. Située à 45 minutes en voiture du Canada, la température en hiver peut y descendre sous les -20 degrés. On y vend des bonbons à la marijuana, et un beau jour de 1981, un New-Yorkais de Brooklyn, juif et fils d’immigré polonais, y a conquis l’Hôtel de Ville. Nous sommes en pleine Guerre Froide et, avec seulement 40 voix d’écart, un jeune homme se déclarant socialiste coiffe sur le poteau le démocrate en poste depuis dix ans. « C’était comme le D Day à Omaha Beach », affirme John Franco, procureur municipal adjoint de la mairie dirigée par Bernie Sanders. Depuis les années 60, Burlington était devenue un pôle d’attraction pour les intellectuels et militants désireux de quitter les villes et de trouver un lieu de vie accessible et tolérant où ils pourraient explorer des modes de vie hors système. Bernie Sanders y a déménagé et a fini par la diriger, en même temps que le système, pendant huit ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct