Brux-ils Brux-elles : les citoyens réclament leur place dans la ville

La bataille de la Marolle, fin des années 60, contre la construction d’annexes au Palais de Justice de Bruxelles
: l’ancêtre des mobilisations citoyennes d’aujourd’hui.
La bataille de la Marolle, fin des années 60, contre la construction d’annexes au Palais de Justice de Bruxelles : l’ancêtre des mobilisations citoyennes d’aujourd’hui. - Belga.

Etes-vous d’accord pour qu’on envoie des télégrammes de protestation aux ministres aussi longtemps qu’il le faudra ? Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Et, sinon, de lancer une pétition générale dans le quartier ? Même approbation par acclamation. La bataille de la Marolle est déclenchée : les habitants refusent de céder la place aux archives de la Justice. Pas question, comme le leur annonce un courrier déposé l’air de rien dans les boîtes aux lettres, de raser leur logement pour flanquer des annexes au monument de Joseph Poelaert. Non, leurs îlots ne sont pas des taudis qui doivent être effacés de la carte au nom de l’assainissement, non ils ne doivent pas être expropriés mais au contraire rénovés. Le combat s’organise, se choisit un curé (Jacques Van Der Biest) comme leader charismatique, s’affiche sur tous les murs du haut de la Ville. A la fin de l’été 1969, le quartier remporte une victoire symbolique pour les combats urbains à Bruxelles.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct