Jusqu’à 30 hommes refusés chaque soir: «la pointe de l’iceberg»

Le ministre de l’Action sociale, Alain Maron (Ecolo), est prévenu
: il sera interpellé dans les prochaines semaines par les députées Céline Fremault (CDH) et Véronique Jamoulle (PS).
Le ministre de l’Action sociale, Alain Maron (Ecolo), est prévenu : il sera interpellé dans les prochaines semaines par les députées Céline Fremault (CDH) et Véronique Jamoulle (PS). - Hatim Kaghat.

En matière de lutte contre le sans-abrisme, le gouvernement bruxellois veut amorcer un tournant. Ne plus gérer le seul accueil urgent, mais miser sur le structurel, c’est-à-dire sur un accompagnement et un suivi à long terme pour sortir les gens de la rue non pas le temps d’une nuit mais définitivement. Notamment avec un dispositif style Housing First, qui vise à prioriser l’accès au logement.

Ces dernières semaines, la question de la saturation des espaces d’accueil d’urgence est revenue à plusieurs reprises au parlement bruxellois. On parle de 3.199 places d’hébergement, dont 2.149 places actives toute l’année et 1.050 places de nuit. On parle de 1.750 places d’accueil hivernal. Et de 4.187 personnes sans logement recensées en novembre 2018. Un nombre qui a plus que doublé en dix ans (1.729 en 2008) et augmenté de 23,7 % en deux ans.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct