Coronavirus: un lundi noir, si noir

Coronavirus: un lundi noir, si noir
Reuters.

C’est un lundi très noir après un week-end qui ne valait guère mieux. La Belgique qu’on espérait sans trop y croire, épargnée par la virulence du Covid-19, était soumise hier soir à un très mauvais suspense, ne sachant s’il fallait acter l’annonce d’un premier mort par coronavirus, finalement démenti par la ministre de la Santé.

Mais une certitude, elle, s’est ancrée au fil des heures : la probabilité de décès n’est plus écartée pour les jours qui viennent et notre pays devrait prendre des mesures plus drastiques. Après être passé lundi déjà d’une phase 2 à une phase 2 renforcée, on s’attend à ce qu’on en arrive à la phase 3 qui combinerait confinement et plan d’urgence.

Plus rien ne semble improbable désormais pour combattre l’épidémie. On apprenait ainsi lundi soir avec un mélange de stupeur et de fatalité, que l’Italie avait finalement décidé de confiner tout le pays, soit 60 millions de personnes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct