L’UE veut relancer son industrie, mais pas sacrifier la concurrence

La commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager.
La commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager. - Sylvain Piraux.

Dès le départ de Caterpillar de ses quartiers de Gosselies, en 2016, la Belgique avait interpellé ses pairs européens pour dénoncer l’attitude passive de l’UE face à la désindustrialisation. Il aura fallu près de quatre ans et une nouvelle Commission pour que cet appel, répété à maintes reprises par plusieurs pays, soit entendu par l’institution européenne. Elle présente ce mardi une stratégie industrielle transversale. Entre création « d’écosystèmes » pour tirer toute la chaine de valeur d’une industrie vers le haut et emphase accrue sur les PME, la Commission ne tranchera pour le moment pas sur la position à adopter sur une question clé pour le futur industriel de l’UE : la politique de concurrence.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct