Rwanda: le colloque qui fâche

Des milliers de photos pour honorer la mémoire de victimes du génocide au mémorial de Gisozi, à Kigali.
Des milliers de photos pour honorer la mémoire de victimes du génocide au mémorial de Gisozi, à Kigali. - Reuters.

Malgré les protestations et les pressions, le colloque consacré à « l’Afrique des Grands Lacs, 60 ans d’instabilité » a finalement eu lieu au Palais du Luxembourg à Paris, à l’invitation du Sénat français. Un colloque dont la liste des invitations était très « select », affichant « complet » lorsqu’il s’agissait d’inscrire la représentante du Soir

Outre l’ancien ambassadeur belge à Kigali Johann Swinnen et le chercheur belge Olivier Lanotte, les personnalités invitées suscitèrent, avant même le début des travaux, la colère de Kigali, qui estima que cet événement allait donner la parole à des thèses « négationnistes », plaçant sur le même pied le génocide des Tutsis et les actes de guerre commis au Rwanda puis au Congo par le FPR - Front patriotique rwandais - et ses alliés congolais.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct