Le paradoxe de Miami et Monte-Carlo

Alors que les joueurs regrettent toujours l’annulation d’Indian Wells, tous les regards se tournent aujourd’hui vers l’autre grand tournoi de l’actuelle tournée américaine : le Miami Open (du 23 mars au 5 avril). En Floride, les organisateurs y sont allés d’un communiqué assez paradoxal en déclarant que l’épreuve était maintenue, tout en scrutant de très près la situation liée au coronavirus... Paradoxal, car la Floride est déjà plus touchée que la Californie et a déjà pris des mesures très fortes contre la propagation du virus, comme l’annulation d’un énorme concert de musique électro (Ultra Music Festival) ainsi que la mise en « quatorzaine » des voyageurs étrangers arrivant à l’aéroport local... Dans ce contexte, on ne miserait pas une poignée de dollars sur la tenue « normale » du Miami Open.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct