Michel Preud’homme: «Quand on veut tout contrôler, ce n’est pas simple de déléguer»

photo news
photo news

Michel Preud’homme n’est pas du genre à multiplier les présences sur scène, parce qu’il estime, à juste titre, que ses journées sont suffisamment chargées et qu’il est préférable de se concentrer exclusivement sur la charge de travail à abattre au club. Pourtant, c’est sans hésiter qu’il a accepté la proposition de l’ACFF (l’Association des clubs francophones de football) et de la CEFF (la Communauté des entraîneurs francophones de football) le temps d’une longue intervention passionnante mêlant informations et humour, à l’Université de Namur.

Quand on se lance avec une telle décontraction et implication dans un exposé dépassant l’heure, c’est que la thématique nous prend aux tripes. L’évolution des staffs et du rôle d’entraîneur vous inspire tant que cela ?

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct