Europa League: Ianis Hagi a «amené de la magie» aux Rangers

photo news
photo news

Il était écrit que la carrière de Ianis Hagi ne ressemblerait pas à un long fleuve tranquille. Débarqué l’été dernier à Genk en étant précédé d’une flatteuse réputation héritée partiellement de son père, la légende roumaine Gheorghe Hagi, le médian n’a jamais justifié les quatre millions d’euros investis pour ce phénomène recruté au FC Viitorul. Sportivement, même s’il a pris part à 14 rencontres de championnat et 5 autres de C1 pour le Racing, il a souvent dû se contenter de jouer les jokers de luxe dans un contexte il est vrai guère favorable, où il était notamment barré par Ito sur le flanc droit.

S’il a inscrit 3 buts et délivré 4 assists, Hagi n’a au final été titularisé qu’à 6 reprises et n’a disputé qu’un seul match complet. Comme il le répétait récemment, « ce n’était pas le contexte idéal pour m’épanouir », malgré des qualités techniques ou une vista au-dessus de la moyenne.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct